86400 secondes

Vous etes-vous posé la question de ce que vous faites de vos 86 400 secondes par jour ?

Je vous propose un extrait du livre de “MARC LEVY” Et si c’était vrai…”

Ce n’est pas un livre de développement personnel, mais c’est un passage qui nous propose un jeu de réflexion, qui nous en dit bien long de ce que nous pouvons faire de notre vie en nous posant les bonnes questions.

“A son tour elle se décida à lui raconter une histoire, un jeu pour le distraire, dit-elle. Elle lui demanda d’imaginer qu’il avait gagné un concours dont le prix serait le suivant. Chaque matin une banque lui ouvrirait un compte créditeur de 86 400 dollars. Mais tout jeu ayant des règles celui-ci en aurait deux :

– La première règle est que tout ce tu n’as pas dépensé dans la journée t’es enlevé le soir, tu ne peux pas tricher, tu ne peux pas virer cet argent sur un autre compte, tu ne peux que le dépenser, mais chaque matin au réveil, la banque te rouvre un nouveau compte, avec de nouveau 86 400 dollars, pour la journée.

– La deuxième règle : peut interrompre ce petit jeu sans préavis, à n’importe quel moment elle peut te dire que c’est fini, qu’elle ferme le compte et qu’il n’y en aura pas d’autre. Qu’est ce que tu ferais ?

Il ne comprenait pas bien.
C’est pourtant simple, c’est un jeu, tous les matins au réveil on te donne 86 400 dollars, avec pour seule contrainte de les dépenser dans la journée, le solde non utilisé étant repris quand tu vas te coucher, mais ce don du ciel ou ce jeu peut s’arrêter à tout moment, tu comprends ? Alors la question est : que ferais-tu si un tel don t’arrivait ?

Il répondit spontanément qu’il dépenserait chaque dollar à se faire plaisir, et à offrir quantité de cadeaux aux gens qu’il aimait. Il ferait en sorte d’utiliser chaque dollar offert par cette « banque magique » pour apporter du bonheur dans sa vie et dans celle de ceux qui l’entouraient, « même auprès de ceux que je ne connais pas, d’ailleurs parce que je ne crois pas que je pourrais dépenser pour moi et pour mes proches 86 400 dollars par jour, mais où veux tu en venir ? »

Elle répondit : « Cette banque magique nous l’avons tous, c’est le TEMPS ! La corne de l’abondance des secondes qui s’égrènent ! »

Chaque matin, au réveil nous sommes crédités de 86 400 secondes de vie pour la journée, et lorsque nous nous endormons le soir il n’y a pas de report à nouveau, ce qui n’a pas été vécu dans la journée est perdu, hier vient de passer.

Chaque matin cette magie recommence, nous sommes crédités de 86 400 secondes de vie, et nous jouons avec cette règle incontournable : la banque peut fermer notre compte à n’importe quel moment, sans aucun préavis : à tout moment, la vie peut s’arrêter.

Alors qu’en faisons-nous de nos 86 400 secondes quotidiennes ?

« Cela n’est-il pas plus important que des dollars, des secondes de vies ? »

Que retirez-vous de ce texte ?